secretaire boulotte 2eme

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

secretaire boulotte 2emeSa mère m’avait expliqué qu’elle vivait encore chez ses parents, qu’elle manquait d’assurance.Elle me l’avait confiée m’avait elle dit pour la prendre en main.En effet j’étais l’homme de la situation…Pour l’instant j’engueulais ma petite stagiaire qui recomptait tout, pétrifiée de peur.Je la brusquais en lui aboyant que je perdais mon temps avec ses erreurs. Bien que je sache pertinemment qu’elle ne pouvait pas connaître toute l’entreprise en quelques jours…J’en profitais pour la regarder se pencher ou se faufiler entre les produits de stock, écrasant sa poitrine contre les étagères pour y accéder.J’avais tout le temps pour peaufiner mon plan, le reste du personnel était parti jusqu’au soir.Je me rapprochais d’elle silencieusement comme un chat guettant une sourie.J’attrapais un rouleau de scotch d’emballage.La prise en main approchait !C’est alors que voulant se faufiler entre des rouleaux de papier bulle d’emballage, elle se retrouvait coincée entre 2 rouleaux.N’y tenant plus, je me plaçais derrière elle et lui attrapais les mains ,avec lesquelles elle essayait désespérément de repousser les rouleaux, et les plaçait dans son dos et les relevait en l’air.De güvenilir bahis surprise elle poussa un cri, je la plaquai contre le rouleau, lui relevait les bras et lui soufflait dans la nuque:’Ca suffit comme ça, vous avez fait trop d’erreur et ça mérite une punition”Mais lâchez moi’ geignait elle’Tu veux que j’explique à ta mère que tu ne sais pas compter et que je te vires !”Non s’il vous plait ”Alors ne me déçois pas à l’avenir”Oui monsieur je vous promets”Alors tu acceptes d’être punie pour tes erreurs ?”Mais je..’ je relevais les bras ‘OUI OUI j’accepte ”C’est mieux déjà !’Je pouvais apprécier la situation : je la maintenais plaquée contre le rouleau, j’imaginais ses seins écrasés. Mes cuisses écartées contre les siennes, mon sexe bandé contre son pantalon. Son gros fessier en arrière pour maintenir son équilibre. Je lui scotchais les poignets ensemble, puis remontais jusqu’aux avant bras.Je fis pivoter un rouleau de plastique bulle pour qu’il tombe au sol. Cela représentait une bobine de 80 cm de haut.Je pris ma victime par les poignets et l’avançait contre l’obstacle. Ses genoux ne pouvaient aller plus loin et je lui fis basculer le haut du corps de l’autre côté.Elle türkçe bahis poussa un cri de terreur et me suppliait de la laisser’Tu veux encore me décevoir ?”Non monsieur pardon je ne le ferai plus”Je le sais ‘.Je m’éloignais pour récupérer un rouleau de film à palettes étirable noir.Dans sa position elle était bloquée par son poids, à califourchon sur le rouleau, son cul généreux en haut, offert , ses bras bloqués, ses gros seins écrasés entre le rouleau et son torse.Belle position !Cette petite sotte me plaisait décidément de plus en plus !Je déballais le film étirable et commençais à la bâillonner, bouche ouverte.Elle gémissait doucement et bientôt au bout d’une dizaine de tours de film je n’entendis plus ses gémissements.La tête en bas, bouche ouverte, elle se mettait à baver sur son bâillon.Je m’occupais de ses bras ensuite. Je la filmais des poignets jusqu’aux épaules, réduisant doucement l’écart entre ses bras, ses gros seins se redressaient proportionnellement.Etonnamment elle s’était calmée, concentrée sur sa respiration et ses filets de bave.Je vins m’agenouiller devant son visage.’C’est bien ! Tu ne veux pas me décevoir n’est ce pas ? Alors reste sage’Elle acquiesçait güvenilir bahis siteleri de la tête, soumise.Je repris mon rouleau de film et commençais à l’enrouler autour de son crâne, puis de ses yeux (elle secouait la tête en vain), ses oreilles, j’évitai son nez, je reprenais sur ses lèvres, sa nuque, son menton, son cou.Elle disparaissait, la forme de son crâne devenait ronde. Dans des crissements du plastique j’embobinais la tête de ma victime comme une araignée sa mouche. On ne pouvait plus distinguer ses oreilles, ni son nez hormis le trou de respiration que je vérifiais.Plus un son, hormis le sifflement de l’air passant par le trou !Je vérifiais : je lui administrait une grande claque sur la fesse, qui la fit sursauter. Elle releva la tête comme pour crier, mais aucun son de sortit de cette cagoule !Seul un sursaut de respiration qui fit tressauter sa poitrine écrasée.Je passais derrière elle et lui affligeais dix fessée sur chaque fesse à travers son pantalon.Je lui filmais également les chevilles.Je n’y tenais plus : je m’assis sur son dos et me branlais au dessus de ce cul offert. J’explosais rapidement sur son pantalon et ses mains attachées. Je m’essuyais avec ses cheveux dépassant de la cagoule. Je l’ai laissée là sur le sol de l’entrepôt, ruminant ses fautes et suis reparti à mon bureau.Nous avions encore quelques heures avant le retour du personnel le soir…A suivre s’il y a des amateurs !

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32