Pulsions bisexuelles 7

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Pulsions bisexuelles 7Le week-end passé avec Julien début février nous avait permis de franchir un cap avec lui. Lorsque nous avions déposé notre première annonce pour rencontrer un homme bisexuel, nous étions loin d’imaginer que nous puissions passer des moments aussi sensuels. Nous avons même dormi ensemble, sans jalousie dans notre couple. Ma femme et moi souhaitions le revoir. Nous étions en congés la deuxième semaine du mois de mars. Je proposais à notre amant, quelques jours après ce fameux week-end, de venir passer la semaine chez nous s’il était libre. Julien a pu poser quelques jours de congés et serait libre du mercredi au dimanche. Rendez-vous était pris pour le mardi 13 mars après qu’il ait quitté du travail. Nous ne voulions pas que nos rencontres soient trop rapprochés.Durant le mois qui précédait cette future semaine avec notre amant, Cécile et moi sommes allés faire les boutiques un samedi après-midi. Alors que nous étions dans un magasin de vêtements, je l’ai mise au défi de ne pas tirer entièrement le rideau de la cabine d’essayage (il y avait peu de monde). Elle a relevé le défi haut la main, se dévoilant en soutien-gorge et en string devant un homme qui attendait sa femme. Cet homme n’en perdait pas une miette. Quand elle a fini ses essayages, je lui racontais tout. Elle me sourit et m’embrassa. Je la défiais de recommencer, mais sans soutien-gorge. Elle a pris quelques hauts et quelques robes, puis s’est dirigé vers les cabines. Elle a fermé le rideau négligemment, le laissant ouvert d’environ 30 cm. Je pouvais la regarder se déshabiller. Elle était maintenant seins nus, ne portant qu’un string. Je bandais en admirant le spectacle. Un couple est arrivé vers les cabines. La femme s’est installée dans la cabine à coté de celle de Cécile. Son mari l’attendait à coté de moi.De sa position, il pouvait aisément voir Cécile. Quand il l’a enfin remarqué, son regard ne quittait plus le corps de ma belle. Elle prenait son temps. Une fois sortis du magasin, je lui racontais tout. Ma belle me sourit et m’embrassa. J’étais excité et elle aussi. Nous décidions de rentrer chez nous. Dès que nous sommes arrivés, nous avons fait l’amour.Quelques jours plus tard, je demandais à ma femme de lui lécher les pieds et qu’elle me branle avec. Je voulais voir ce qui plait tant à notre amant dans cette pratique. On s’est installé sur le canapé et elle a posé ses pieds sur ma cuisse. J’ai commencé à lui masser. Elle m’a ensuite tendu le pied droit à hauteur de ma bouche. Je lui suçais les orteils et lui léchais la plante du pied. Eh bien je dois dire qu’à ma grande surprise, ça me plaisait beaucoup. C’était très sensuel, très érotique. D’un pied elle me caressait le sexe, alors que je m’occupais de l’autre. Elle a changé plusieurs balıkesir escort fois, ce qui m’a permis de goûter à mon liquide pré séminal. Je commençais à être très excité. Je me suis mis entre ses cuisses pour lui lécher la chatte. Cécile mouillait déjà beaucoup. Je l’ai ensuite pénétré tout en prenant un de ses pied dans ma bouche. J’aimais ça et elle aussi. Je me suis retiré pour lui éjaculer sur le corps. Elle en avait jusqu’au cou. Nous avons passé un très bon moment et je comprenais maintenant un peu mieux Julien (même si je ne le ferais pas tous les jours non plus).Un vendredi, alors que je ne travaillais pas l’après-midi, j’avais envie de me goder. Après m’être préparé dans la salle de bain, je me suis mis sur le canapé et je me suis mis un doigt, puis deux, puis trois. J’ai ensuite pris le sextoy et ai commencé à l’insérer. Une fois habitué à l’objet, j’y allé plus vite, plus fort aussi. Je gémissais, seul au milieu du salon, tant je prenais du plaisir. Je me suis godé pendant près de 45 minutes, ne voyant pas le temps passer. Quand ma femme est rentrée, je lui racontais ce que j’avais fait en son absence. Elle n’était pas surprise et m’a demandé de le refaire devant elle. Elle s’est assise en face de moi et me regardait faire. Cécile m’a vite rejoint pour me goder et me sucer. J’ai très vite joui dans sa bouche. Ma belle est venue me rouler une pelle avec mon sperme en bouche (je pensais qu’elle avait avalé et j’étais donc un peu surpris). C’était plutôt agréable, malgré le fait qu’après avoir joui, j’étais moins excité. Depuis ce jour, les jeux avec mon sperme feraient partis de nos ébats.Je commençais justement à beaucoup apprécié de goûter à mon sperme en embrassant ma belle, ou bien encore en lui léchant les seins sur lesquels je venais d’éjaculer. Nous avons appelé Julien pour lui demander de faire des tests pour notre prochaine rencontre (tests que nous avons fait nous aussi).Le week-end avant la venue de notre amant, je voulais faire une surprise à ma femme. J’avais passé une annonce pour exhiber ma femme en début de semaine. Comme pour la première fois, après avoir éliminé bon nombre de prétendants qui n’avaient rien compris à l’annonce et qui étaient visiblement fiers de leur queue, mon choix s’est arrêté sur un homme d’une cinquantaine d’année, Eric. Nous nous sommes rencontrés un soir en ville. Le courant passait bien entre nous, à tel point que nous avons discuté deux heures. Il est également plutôt bel homme, très bien conservé pour son âge. A la fois respectueux et cultivé, je décidais de l’inviter à venir chez nous samedi après-midi, et ce sans prévenir Cécile.Le samedi arriva. Eric devait venir à 15 heures. Je me suis habillé et conviais ma belle à en faire de même. Elle m’a demandé pourquoi, balıkesir escort bayan ce à quoi j’ai simplement répondu “tu verras”. Elle m’a posé pas mal de questions, mais je ne lui dis rien. J’étais tout de même un peu anxieux : ma surprise allait-elle lui plaire ? Est-ce qu’Eric serait à son goût ? Bref. Il m’a envoyé un sms quand il est arrivé en bas de notre immeuble. Je lui indiquais notre porte. J’ai dit à Cécile de s’installer au salon et de m’attendre. J’ai ouvert à Eric et le guidais au salon. J’ai fait les présentations et j’expliquais tout à ma femme. Je lui dit que je voulais lui faire une petite surprise et que c’est elle qui fixerait dorénavant les règles. Elle s’est rapprochée de moi, m’a embrassé et me remercia. Je vis dans son regard qu’elle était heureuse et légèrement excitée.Ma belle pris alors les choses en mains et demanda au voyeur dans quelle tenue il voulait la voir. Eric avait un faible pour les femmes en lingerie portant des talons hauts, symbole de la féminité à ses yeux.Elle est allée dans la chambre se changer. Pendant ce temps, je nous servais une bière. Cécile est revenue quelques minutes plus tard simplement vêtue d’un soutien-gorge et d’un string noirs, ainsi que des talons aiguilles de 7 ou 8 cm. Elle s’est assise à coté de moi, posant les pieds sur la table basse et croisant les jambes.Nous bavardions, Eric ne cessant de complimenter ma femme sur sa plastique. Je voyais que la situation plaisait de plus en plus à ma belle. Au bout d’une vingtaine de minutes, elle demanda s’il voulait en voir plus. Notre invité n’hésita pas une seconde et répondit qu’il en serait ravi. Elle a retiré ses talons et s’est levée pour se placer devant lui. Elle lui a demandé de dégrafer son soutien-gorge. Le quinquagénaire dégrafa délicatement la fine lingerie. Ma chérie l’enleva et le jeta au sol. Elle dévoila ses seins à cet homme qui la contemplait. Elle est revenue s’asseoir à coté de moi, ne portant qu’un string. Nous avons repris notre semblant de discussion.Cécile me murmura “mon chéri, ça te dérange si…”. Je ne l’ai pas laissé terminer et lui répondis que c’est elle qui fixait les règles. Elle s’est levée et proposa à Eric de lui enlever son string. Il s’est mis à genoux devant ma femme et a baissé le fin tissu jusqu’à ce qu’il soit au sol. Il était nez à nez avec le sexe de ma belle. Il s’est relevé et était à seulement quelques centimètres de ma femme, totalement nue. Il la regardait avec envie. Et là, Cécile m’a scotché. Elle lui a tourné le dos (me faisant donc face) et lui a pris les mains pour les poser sur ses hanches et les a fait remonter jusqu’à ses seins. Elle me regardait droit dans les yeux avec un regard rempli d’excitation. Je bandais. Il l’a peloté peut-être 5 ou escort balıkesir 10 minutes, passant ses mains sur tout son corps, excepté le sexe et l’anus (à la demande de ma belle).Ma femme a ensuite pris l’inconnu par la main et l’a invité à s’asseoir à coté de moi. Elle s’est mise sur lui, comme pour le chevaucher, et lui a demandé de continuer à la caresser. Elle me regardait toujours dans les yeux. Cécile se frottait maintenant sur le sexe du voyeur (qui était encore habillé). Il lui palpait les fesses et lui suçait les tétons. Difficile d’imaginer qu’ils se connaissaient depuis à peine une heure.Elle s’est levée, l’invitant à en faire de même. Ma belle a enlevé le pull et le T-shirt d’Eric, puis déboutonna son jean. Elle l’a baissé, palpa sa queue à travers le boxer, puis elle libéra ce sexe qui bandait pour elle. Cécile lui a demandé de retirer totalement ses vêtements. Elle me regarda comme pour me demander l’autorisation de toucher cette queue. Je lui fis un léger signe pour marquer mon approbation. Ma femme a pris le sexe dans sa main et a entamé un lent va-et-vient, le décalottant entièrement pour faire apparaître le gland gonflé de désir. Elle accélérait la masturbation tout en lui caressant les couilles. Elle me regardait souvent. Le voyeur a joui sur la poitrine de ma chérie.Eric la remercia. Je lui proposais de rester nu le temps de reprendre un verre avant de partir. Il accepta et repris sa place sur le fauteuil. Ma femme s’est assise à coté de moi après être allée se laver rapidement. Nous bavardions pendant une heure dans la bonne humeur. Nous avons abordé le fantasme de ma belle : s’exhiber devant plusieurs hommes et qu’ils jouissent sur elle. Eric nous a parlé d’un sauna à Reims. Nous lui avons posé beaucoup de questions sur ce lieu et il nous proposait de nous y emmener. Nous décidions d’en reparler plus tard plus concrètement ma femme et moi.L’heure avançant, le voyeur a remis ses vêtements et devait partir. Au moment de saluer Cécile, il en profitait pour la caresser. Il nous remercia de ce moment que nous avions passé ensemble. Quand il est parti, ma belle me remerciait pour cette surprise que je lui ai fait. Elle m’a demandé si elle n’avait pas été trop loin en le masturbant. Je lui ai répondu que j’aimais la voir prendre du plaisir et que, même si je pensais qu’elle se “contenterait” de s’exhiber, j’avais beaucoup aimé voir le spectacle qui m’était offert. Je n’aurais par contre pas spécialement voulu que ça aille plus loin. Elle m’a répondu qu’elle non plus. Ma femme rajouta que ce qui l’avait le plus excité, c’était de me voir alors qu’elle était nue en train de se faire caresser par un autre homme. Je m’en étais rendu compte, et cette situation me plaisait aussi.Ma belle m’a prodigué une superbe fellation, prenant soin de faire durer le plaisir au maximum. J’ai joui dans sa bouche et elle m’a embrassé avec mon sperme. Je ne débandais pas et nous avons fait l’amour.Les jours suivants ont été relativement sages. Puis vint le jour de l’arrivée de Julien…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32