2017 Saint Valentin virtuelle…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

2017 Saint Valentin virtuelle…Le 14 février 2017….Fabrice, c’est son prénom. Un peu plus jeune que moi, nous entretenons des relations épistolaires depuis plus d’un an.Soit près de 1000 messages échangés !J’ai mis longtemps à “accrocher” avec un internaute. Entre les faux profils, les trop jeunes, les ados boutonneux, et ceux qui arborent un QI de poisson rouge, avec un pénis en avatar…Bref, je me suis laissée emporter par le tact, la délicatesse, de Fabrice… Après quelques semaines classiques, de message en message, nous sommes arrivés aux premières confidences…Pas celles sur l’oreiller, mais presque…Travail, copine, collègue, tout allait mal pour lui, du moins rien n’allait très bien….Un âge charnière de la vie masculine, la cinquantaine en point de mire… On aimerait que ça change, mais…Le démon est là qui nous taraude, d’un côté.De l’autre les soucis du quotidien, une compagne avec ados, un travail dévorant, une fuite en avant…Il a l’impression de gâcher… Sa vie ? Son temps ? Ses passions ?…On parle de collègue de travail, très jolie, mais très sage, trop sage… Il est proche dans la journée, à sentir son parfum, l’aider, l’aimer… En silence…Il me parle aussi d’une jeune inconnue qu’il croise chaque jour dans le train… Il se surprend à penser qu’elle lui manque lorsqu’elle est en vacances…Je prends ma plume et lui concocte une véritable histoire d’amour… Avec les détails, les premiers émois, le premier rendez-vous en dehors du centre-ville, un restaurant isolé, une ballade à la campagne… Je prends la place de la belle et s’en suit une “Aventure volée”…Le premier baiser ne tarde pas, attise nos passions, réveille nos libidos, éteint le feu de nos récriminations…Surpris, étonnés, dérangés, nous rentrons chacun chez soi…Faut-il entendre la petite voix qui nous dit à chacun “Pure folie ! Compliqué ! Pourtant tu as aimé…” ?Le second rendez-vous durant une RTT est le bon. Fi de notre voix intérieure, on se livre corps et âme dans le bateau d’un copain qui abritera notre première fois…Sans retenue, nous franchissons pas à pas les degrés, mes vocalises retentissent dans l’étroite cabine, je suis heureuse de l’avoir fait, de l’avoir écrit, de lui livrer cette expérience, avec mes mots, avec mes pensées intimes… Les vacances nous séparent, classant cette aventure sans suite… A partir de cet essai, je ponds d’autres textes, dans lesquels je traite de plusieurs sujets, parfois à la limite du tabou…Je puise dans mes souvenirs, mes expériences malheureuses pour me venger d’un mari trompeur, puis mon parcours lesbien, rassurant, apprécié au-delà de tout, me créant un cercle d’amies que j’appelle mes ménagères de 50 ans, pour lesquelles les réunions culinaires perdent le ‘inaires’…Véritable havres de paix pour femmes mariées qui s’ennuient, je cultive ces réunions avec tact, doigté, à la barbe de mon ex, canlı bahis devenu mon locataire…Je fais de ces relations un point culminant à ma sortie de crise, partant plus de 6 mois avec une belle amazone… Mais le mâle me manque… Si Paul, mon ex, dort parfois contre moi, c’est du sexe pur, il retourne dans son studio au matin, à l’insu de nos amis, de nos parents et de notre fille, Anne, mariée entre-temps…La journée, il lui arrive de croiser une voisine venue me tenir compagnie, jusqu’au lendemain matin…Puis je découvre le virtuel et à travers ce site de vidéos et d’histoires en français, nait cette nouvelle façon d’exprimer mes pensées. Moi aussi j’ai besoin de parler, de me confier…Fabrice m’entend, m’écoute, reçoit ma haine pour certains malades qui ont failli me faire tomber dans les excès…Avec lui, chaque jour ou presque, ce sont nos vies que l’on échange, parfois gaies, parfois tristes, comme la vie…Il ne juge pas mes écarts, dans mes histoires traitées pour des lecteurs ou lectrices, dans lesquelles je fais comme pour lui, je prends la place d’une autre et je vis ce qu’elle aimerait, mais qu’elle n’ose pas…Oui, du sexe… Que du sexe ! Beaucoup de sexe !… Avec des mots, des voix, des cris, des gémissements, des râles, des tensions, des libérations, d’étranges situations, des amours impossibles ou interdites…. Je suis Marika, j’ai l’âge de la retraite, mais je reste une femme active, curieuse, aventureuse, aimant la vie et croquant dedans…J’aime les gens sains et honnêtes, la liberté, donc, dans mes romans, tout se termine bien… Amour, tendresse, prise de conscience après la prise de risque. Le sexe pour moi, est toujours accompagné d’un cadre de réflexion. Je ne me suis jamais offerte sans le décider, je ne suis jamais donnée sans le faire un peu attendre, le tester, les tester…La psychologie intervient à chaque étape, surtout la dernière… Mais elle peut être modifiée selon notre cycle, le fait d’un manque de libido, ou d’un contexte particulier, on ne peut pas tout prévoir… Les hommes et les femmes sont passionnés, le sexe (avant ou après l’argent) les entraîne souvent au-delà de leurs habitudes, de leur zone de confort, se retrouvent perdus lorsque la pression retombe, lorsque la réalité les ratt****…Si rares sont les nouveaux départs… Ils arrivent parfois… J’ai écrit plusieurs récits dans ce sens, dont “Eliane et ses fantasmes” avec en FIN une merveilleuse histoire d’amours (au pluriel) dans un cadre idyllique créé de toute pièce… Cette jeune femme se libère en quelques jours de vacances, de ses tourments et de ses fantasmes. Au-delà du texte qu’il faudrait simplifier, c’est la trame que j’aime. Cette histoire est écrite pour une internaute désireuse de se faire surprendre en train de faire des galipettes, par son fils… Le fils symbole de son couple chancelant, l’obnubile au point d’en rêver, bahis siteleri jusqu’à mélanger sexe et amour maternel. Elle est bloquée dans un contexte malsain, elle s’offre une semaine de décompression et là, elle va connaître des aventures riches, torrides, nouvelles et même l’amour… Elle va revivre comme à ses 20 ans, des passions effrénées où elle ratt****ra des années de provation sexuelle…2. Je me lâcheLa St Valentin 2017, je suis délaissée…. Romain, mon copain depuis quelques mois ne vient que pendant la semaine. Le week-end, je gère ma maison, mes affaires, la routine… Depuis quelques semaines, je me retrouve dans la situation d’avant, où Paul, mon ex, habitait chez moi, dans un studio indépendant, suite à nos accords de rupture… Nous étions donc séparés, libres, mais je le sentais proche, il me sécurisait, il me rassurait. Un soir, nous avions invité des amis communs, Romain et sa femme Alice, justement… Lui est un ami de Paul, ancien collègue de travail ; elle je ne l’avais pas fréquentée hors nos quelques repas d’amitié. Ce soir là, Paul avait à son ami. Il avait rencontré quelqu’un et voulait prendre sa liberté. Le couple était en instance de séparation… Cette situation fit que Romain se mit à me draguer, me coinçant dans la cuisine, profitant de l’absence temporaires de nos conjoints, qui prenaient du bon temps dans le chantier de la piscine, juste en dessous de nous…C’est elle qui prit les devants et nous décidions de ne pas nous cacher, puisque nous étions chacun libre désormais… Le soir même je fis l’amour avec Romain, en présence de mon mari, tandis qu’il en faisait de même avec Alice… Cette promiscuité fit naître de nouveaux horizons, surtout à Alice qui découvrait un autre sexe… Donc, en ce 14 février, je me connecte à ce site dans lequel je retrouve Fabrice, en direct. Près de 1000 messages sur plus d’un an, nos vies dévoilées, mais je délaissais cet ami, profitant de ma nouvelle relation avec Romain.Dans les premiers échanges, il comprend que je ne pars plus et je réalise qu’il s’est senti délaissé…. Je lui échappais, j’allais vers un autre dans la vie réelle, donc cette aura que j’avais créée, aura de femme mature, libre, qui s’intimisait avec lui dans nos échanges allait partir vers d’autres plaisirs bien réels, mettant à plat notre jardin secret qui abritait bien des vérités avouées au fil du temps… Lui, sa compagne, une collègue qui l’attirait et qu’il aidait dans sa vie professionnelle sans rien en retour… On échangeait nos pensées les plus intimes, les plus profondes, parfois au réveil, elles s’avéraient inexactes et étaient mal interprétées, car mal exprimées… Nous avons tout abordé, mes goûts en matière de robes, de tenues, mes sous-vêtements, leur taille, mes couleurs préférées, ma coiffure, mes aventures lesbiennes… Je savais quand il partait en vacances, avec qui, où et quand il bahis şirketleri revenait… Je faisais pareil…On a échangé sur nos Artistes préférés, nos films, la photographie, la nature que j’adore… Je restais vague sur mes relations avec Paul, ou sur mes sorties galantes, entre filles, les soirs de spleen, évitant de lui parler directement de sexe…Nous avions exploré nos fantasmes, j’avais écrit pour lui, des textes adaptés, ce qu’il aimerait, ce qu’on pourrait vivre ensemble…C’est là que je lui décris de nouveaux ces textes, me souvenant, mélangeant l’histoire et ce que je ressentais sur mon fauteuil…De minute en minute je me prenais au jeu, je redevenais sienne, il revivait ces instants magiques, notre premier baiser, notre première fois par le truchement d’une histoire dans laquelle je prenais la place d’une femme qu’il rêvait d’aborder, et qu’il croisait tous les matins…Durant une heure, nous nous sommes retrouvés, mes doigts voletaient sur les touches du clavier. Nous nous sommes réinventés, là dans l’intimité de ma villa, embrassés, caressés, décrivant nos soupirs, mon abandon, ma nudité quand il me déshabilla dans la pénombre, j’étais à lui et vibrais entre ses bras, sous ses lèvres… Il voulait me faire jouir, me donner tout le plaisir possible avant de me prendre… Il descendit ma culotte avec ses dents, mon dernier rempart… Mais cela faisait longtemps que j’avais dis oui….Alors sa langue commença un délicieux ballet, ses mains voletaient comme des danseuses, mes râles résonnaient comme une musique classique, une ôde à l’amour… Je devenais un bonbon pour lui, il vint boire mon calice…Nos baisers passionnés marquaient les meilleurs moments, retrouvant un peu de silence… Je le chérissais dans ma main, lentement jusqu’à ce qu’il demande grâce, alors mes lèvres se refermèrent autour de sa hampe, et je lui procurais à mon tour ces instants torrides, débridés, d’une caresse suave, tendre, agile comme un liane… Alors ce sexe, tant désiré, vint mettre le feu à cet échange, je jouissais de nouveau sous ses caresses, il me préparait… Je lui décrivais mon plaisir, avec mes mots, immédiatement, sans réfléchir, sans inventer, sans broder… Pour moi, il était là, dans la pièce, dans ma chambre, à quelques mètres de mon ordinateur… Il me fit l’amour si délicatement, si tendrement, si parfaitement, que je pensais aussi vraiment ne pas rêver, mais justement vivre l’instant… Je sentais ses mains, ses doigts, sa langue, son parfum, je délirais, jusqu’à le vouloir en moi… Offerte, nue, le suppliant…Quand il me pénétra, je ressentis son amour pour moi, je sentis ce partage, je m’ouvris à lui… Je ressentis des orgasmes réels, dans toutes les positions, jusqu’à la chaleur de sa semence qu’il libéra dans un élan passionné, rageur, avec puissance, m’emportant vers un monde inconnu, un monde où le virtuel devient réel, les griffures sur mes hanches en témoignent, les craquements de mon lit, le flot s’échappant de mon sexe…Ce qu’il ne put vivre en direct, ce sont les larmes qui s’échappaient et qui mouillèrent mon oreiller…FINMarika842010

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32